Le maintien de la fermeture des écoles ontariennes loin de mettre tout le monde d'accord

Share:

Des parents d'élèves en Ontario sont partagés sur la décision de ne pas rouvrir les écoles avant le mois de septembre, tandis que les cours ont bel et bien repris au Québec.

Mardi, le gouvernement Ford indiquait que les écoles ontariennes demeureront fermées pour le reste de l'année scolaire, après avoir repoussé plusieurs fois la date d'un éventuel retour en classe pour les plus de deux millions d'élèves ontariens.

Une décision bien triste, selon Hélène Bourdeau, grand-mère de sept enfants issus de ses trois propres enfants. Six d'entre eux sont scolarisés. Elle pense que l'école aurait dû reprendre afin que les petits fassent face au virus, parce qu'ils n'étaient pas à risque.

La résidente d'Embrun est préoccupée par les conséquences psychologiques et plaint les plus jeunes à qui il manque le contact humain. Les enfants ont besoin de partager entre eux, c'est déjà un enseignement qu'ils n'ont pas maintenant.

La pression exercée sur certains parents se révèle par la cassure de la quasi-totalité des aspects de la routine.

Arianne Matte, mère célibataire avec deux enfants à Toronto, se dit soulagée qu'on ne déconfine pas trop vite. J’aurai été très nerveuse de laisser mes enfants à l’école et à la garderie sans certaines garanties qu’ils vont être OK, en santé.

Mais au-delà de l'aspect sanitaire, le maintien de la fermeture de l'école et de la garderie de ses garçons de 10 ans et de 22 mois implique une fatigue constante, presque un épuisement. Employée dans le secteur tertiaire en télétravail depuis le début de la crise, elle a dû prendre un congé pour souffler un peu, et mettre [sa] famille en premier.