La Ville d’Ottawa annonce une nouvelle version de ses camps d’été

Share:

Les camps de jour d'été à Ottawa auront finalement lieu dès le 6 juillet, mais ils seront complètement transformés. Plus de personnel sera embauché pour superviser des groupes plus petits, a déclaré la ville d'Ottawa dans un communiqué, mardi.

Le nouveau programme, baptisé Camp plaisirs d’été, remplacera le programme habituel des camps d'été de la Municipalité. Toutes les inscriptions déjà faites ce printemps pour les camps de jour ont été annulées la semaine dernière, en raison des restrictions imposées par la COVID-19. Les parents devront donc se réinscrire.

Les camps ont été repensés pour tenir compte des directives provinciales en matière de santé publique, notamment en ce qui concerne l'éloignement physique, assure la Ville par voie de communiqué.

Les jeunes garderont leurs distances

Cette année, les camps accueilleront un nombre d'enfants moindre que les années précédentes. La Ville prévoit accueillir 688 enfants dans ses camps chaque semaine, soit environ la moitié de ce qui était prévu.

Du personnel supplémentaire sera également embauché pour aider à renforcer l'éloignement physique et les mesures d’hygiène. Des protocoles de dépistages seront mis en place pour les participants et le personnel afin de s’assurer que personne n’a de symptôme du coronavirus, a affirmé la Ville.

Des fenêtres en plexiglas et des autocollants au sol seront installés. Dans les situations où la distanciation physique est impossible, les moniteurs porteront de l'équipement de protection individuelle ou des masques en tissu. Les jeunes participants seront également encouragés à porter des masques lorsque la distanciation se montrera impossible.

Notre programme modifié de camps d’été est important pour tant de familles de notre ville, a déclaré le maire Jim Watson dans un communiqué. Nous offrirons aux enfants des activités amusantes, afin de pouvoir profiter de l’été dans cette période d’adaptation à la nouvelle normalité.

Une ambiance différente

Il n'y aura pas de sorties, de baignade ou de conférenciers invités dans les camps de jour prévus cet été. L'accent sera plutôt mis sur les sports, les jeux et l'artisanat, tout en respectant les distances. Les activités se dérouleront en plein air, dans la mesure du possible.

Les camps de jour municipaux sont offerts aux enfants et aux jeunes âgés de 4 à 12 ans, de 8 h à 17 h, et des camps en français sont disponibles dans certains endroits. Le coût est de 219 $ par semaine. Les parents et les tuteurs qui souhaitent inscrire leurs enfants à ces camps pourront le faire en ligne à partir de 21 h le lundi 15 juin.

La situation au Patro

Annie Rouleau est directrice générale du Patro d'Ottawa.

Annie Rouleau est directrice générale du Patro d'Ottawa.

Photo : Radio-Canada

Du côté du Patro d’Ottawa, les inscriptions n’auront pas lieu avant quelques semaines, pour un début des camps prévu la semaine du 13 juillet, selon Annie Rouleau, directrice générale de l’organisme. Là aussi, le nombre de participants sera plus limité cette année.

Ce ne sera certainement pas le camp qu’on connaît habituellement avec 200 participants, explique la directrice générale. L’organisation pourrait se limiter à quatre groupes de huit enfants. Chaque groupe serait supervisé par deux moniteurs.

C'est vraiment pour réduire le nombre de personnes avec qui ils vont être en contact, soutient Mme Rouleau. Pas de croisement de personnel, pas de croisement d’enfants avec d’autres groupes.

Dans l’est ontarien, l'organisation Kawabunga, qui offre des camps à plus de 400 enfants à Casselman, Chrysler et Alexandria, attend encore des consignes précises de la part du Bureau de santé de l’est de l’Ontario. Les organisateurs se préparent pour réorganiser leurs programmes.