Ottawa a finalement tous ses trains pour la ligne de la Confédération...ou presque

Share:

Pour la première fois depuis l’inauguration de la ligne de la Confédération il y a presque un an, les 17 trains doubles du système de transport en commun pour lesquels la Ville d’Ottawa a payé sont en état de marche, mais ils ne pourront pas nécessairement tous être utilisés.

En principe, OC Transpo peut donc maintenant utiliser 15 trains en période de pointe sur son réseau et avoir 2 trains de remplacement en réserve, indique le directeur général du transporteur public, John Manconi, dans une note de service envoyée mardi.

En pratique cependant, seuls 13 trains peuvent circuler sur les rails avec 2 trains de remplacement, ce qui signifie que les trains vont passer toutes les quatre minutes. Ce service légèrement réduit — le même que lors de l’inauguration du train en septembre dernier — n’est pas le résultat direct d’un bris, mais plutôt d’une mesure pour prévenir un bris.

M. Manconi souligne par écrit que c’est le régime amélioré d’inspection quotidienne des roues qui impose de limiter le nombre de trains. Parmi l’éventail de problèmes qui ont affligé le train léger d’Ottawa dans la dernière année, on compte entre autres l’apparition de fissures sur les roues de certaines rames.

Au début du mois de juillet, le service a d’ailleurs été réduit à sept trains, plus un autre de remplacement, en raison des dites fissures. Le Groupe de transport Rideau, qui est responsable de l’entretien des trains, a lancé une enquête sur le problème, une démarche qui progresse bien, d’après la note signée par le grand patron d’OC Transpo.

Lorsqu’elle sera plus avancée, des véhicules pourraient être ajoutés durant la période de pointe du matin, au besoin, ajoute M. Manconi­. D’ici là, la formule avec 13 trains actifs et 2 autres de remplacement devrait suffire à l’achalandage du réseau, qui est à la baisse en raison de la pandémie, tout en permettant une distanciation adéquate entre les passagers.