Télétravail dans la capitale : « aucune lueur d’espoir » dans les centres-villes

Share:

Quatre ans après s’être installée dans le Vieux-Hull, la boutique Habitude Design plie bagage. Comme bon nombre de commerçants des centres-villes de Gatineau et d’Ottawa, l’absence des fonctionnaires, en télétravail depuis bientôt six mois, l’a frappée de plein fouet. Le milieu des affaires craint maintenant le pire.

Marie-Josée Fernandes fermera les portes de son commerce le 15 septembre et déménagera dans les nouveaux espaces d’Agora, en plein cœur du secteur du Plateau. Il n’y a vraiment aucune lueur d’espoir. Il n’y a plus de vie ici, tranche-t-elle.

Dans cette boutique de la promenade du Portage, jamais il n’aurait été possible par le passé de faire une entrevue avec Marie-Josée Fernandes à 13 h. Depuis l’ouverture de son commerce en novembre 2016, la plage horaire de 11 h 30 à 13 h 30 était saturée. Les trois employés avaient rarement une minute pour prendre une bouchée dans cette zone remplie de fonctionnaires.