Une entraîneuse de gymnastique de Gatineau inspire tout le Québec

Share:

Quand Katia Laroche a commencé à présenter des séances de gymnastique sur les médias sociaux, au printemps 2020, elle n’aurait pas pu se douter du chemin que ces petites capsules allaient faire. Un an plus tard, la jeune femme de Gatineau vient d’être nommée au gala Sports Québec dans la catégorie Inspiration.

Je suis vraiment fière de cette nomination. J’étais vraiment surprise parce que j’ai fait de beaux projets, mais tout le monde en a fait avec Gymnastique Québec. J’étais vraiment bien entourée, j'avais une belle équipe qui m’a permis de m’épanouir avec la petite enfance, mentionne la jeune femme de 21 ans.

Au début de son projet, Katia avait un objectif humble et simple : faire bouger les jeunes de Gatineau. Mais rapidement, le nombre d’enfants qui se retrouvaient devant l’écran chaque semaine a augmenté. Encore aujourd’hui, elle totalise plus de 1000 vues chaque semaine.

Je pensais simplement accueillir les tous petits d’Unigym Gatineau. C’était ça mon défi. Mais des amis et collègues ont partagé les directs à Québec et à Montréal. Gym Québec m’a ensuite approchée pour faire une collaboration avec eux et ils ont présenté mes vidéos, ajoute l’ancienne athlète. 

Ses capsules ont bien changé depuis un an. Alors qu’elle a démarré l’aventure avec sa tablette dans son salon, les vidéos sont maintenant préparées de manière plus léchée. 

Son public est varié. En plus de faire bouger les enfants, elle s’est assuré de faire participer les parents et même des adolescents. 

Je me suis donné le défi d’avoir un thème différent chaque semaine. Je faisais des activités avec les frères et sœurs, les parents, des toutous. Je voulais que les petits s’épanouissent avec des thèmes, explique-t-elle.

Le mot fierté revient souvent dans son discours. Fierté de son initiative, fierté du chemin parcouru, fierté de la nomination au gala Sports Québec. Mais surtout, fierté de faire bouger les jeunes. 

C’était important avec presque tous les sports à l’arrêt. Les enfants bougent avec mes vidéos pendant que les parents font le souper ou le ménage. Ça leur donne une pause. Je suis aussi heureuse parce que certaines classes de maternelle ont fait mes projets dans le cadre de leurs cours d’activités physique, ajoute la future enseignante.