Entente à l'amiable entre la Ville de Gatineau et sa directrice générale

Share:

Une entente à l'amiable est intervenue entre la Ville de Gatineau et sa directrice générale. Une résolution l'entérinant a été adoptée en conseil municipal, mardi soir, et prévoit la fin de l'emploi de la plus haute fonctionnaire municipale.

Le mandat de Marie-Hélène Lajoie, la directrice générale de Gatineau, ne devait prendre fin qu'en 2024. La résolution a été adoptée à 14 votes contre 5.

En mars dernier, Mme Lajoie s’est tournée vers les tribunaux lorsque la crise de confiance entre elle et le maire a éclaté au grand jour. Elle estime avoir été visée par une tentative de congédiement déguisé et abusif.

La crise a provoqué un important malaise au conseil municipal et créé de vives tensions au sein de l'appareil municipal.

Le conseiller Gilles Carpentier, qui a voté contre la résolution sur l'entente à l'amiable, a vertement critiqué M. Pedneaud-Jobin dans ce dossier.

Je suis d’avis qu’[il] a manqué à ses responsabilités d’encadrer le rendement de la directrice générale a priori et non a posteriori. Il a manqué de leadership dans ce dossier, a-t-il lancé durant le caucus préparatoire, en après-midi.

Ce manque de leadership a mené au fiasco administratif auquel nous sommes confrontés aujourd’hui, a-t-il ajouté. Il reproche au maire de ne pas avoir eu recours à des outils qui existent en matière de rendement des employés de la Ville.

En mêlée de presse, M. Carpentier a précisé qu’il avait fait carrière en ressources humaines et qu’à son avis, les règles de l’art n’ont pas été respectées.