Le projet Destination Vanier suscite encore le débat à Gatineau

Share:

Le projet Destination Vanier à Gatineau a donné lieu une fois de plus à des échanges animés entre les élus, mardi soir, au dernier conseil municipal avant la pause estivale.

Deux résolutions concernant la construction d’un bâtiment résidentiel de 10 étages, pour une autre phase du projet de développement dans le district du Plateau, ont été adoptées. Cet immeuble doit voir le jour au 25, rue Seto.

Les deux résolutions ont reçu l’appui de 11 élus. Huit s’y sont opposés, dont la conseillère du district du Plateau, Maude Marquis-Bissonnette, qui estime que le projet ne répond pas aux préoccupations environnementales des citoyens.

Ce projet n’est pas le bon. Plusieurs éléments sont problématiques. On souhaite des projets qui créent de la qualité de vie pour les résidents actuels et futurs. Ici, il y a peu de verdure, a-t-elle déploré, en ouverture de la séance du conseil municipal.

Elle reproche surtout au promoteur d’avoir déboisé illégalement une portion de terrain appartenant à la Ville, lequel est impliqué dans le projet d'immeuble de 357 logements.

On n’a pas de dossier de preuve, mais en même temps, le promoteur dit lui-même qu’il y a un sous-traitant qui a déboisé ça par erreur, a ajouté Mme Marquis-Bissonnette.

On ne peut pas faire de laxisme comme ça en tant que conseil municipal quant à notre territoire.

Une citation de :Maude Marquis-Bissonnette, conseillère du district du Plateau

Son collègue du district de Hull-Wright, Cédric Tessier, a abondé dans le même sens. C’est un endroit où, déjà, les espaces naturels ont été fortement réduits, a-t-il soutenu.

Tant M. Tessier que Mme Marquis-Bissonnette ont relevé que le promoteur demandait des dérogations mineures pour réduire encore davantage les espaces verts entourant le projet de bâtiment.

Par ailleurs, la conseillère du district du Plateau a affirmé avoir invité des résidents à signer une pétition demandant un développement plus respectueux et que celle-ci avait recueilli 300 signatures.