L'Europe, un soutien financier pour les start-up françaises

Share:

Une arrivée protocolaire dans le plus grand campus de start-up du monde. Ce jeudi, le secrétaire d'État chargé des Affaires européennes, Clément Beaune, et le député du 13e arrondissement de Paris, Buon Tan, ont rendu visite à cinq start-up françaises à Station F. Ce bâtiment, inauguré en 2017, est réparti sur 34.000 mètres carrés. À l'intérieur des box conteneurs ou dans les open spaces, les entrepreneurs font grandir leurs projets, notamment avec l'aide du plan de relance européen.

Des financements portés par l'UE

Le 21 juillet 2020, les chefs d'État et de gouvernement européens se sont accordés autour d'un plan de relance de 750 milliards d'euros, destiné à surmonter la crise du Covid-19. Du côté de l'Hexagone, une enveloppe de 100 milliards d'euros a été annoncée en automne dernier, afin de financer le plan « France Relance ». Les dépenses sont engagées sur une durée de deux ans et selon le gouvernement, « il s'agit d'un plan d'investissements qui comprend des mesures pour favoriser la transition écologique, la compétitivité et l'innovation mais aussi pour soutenir la création d'emplois ». Sur ces 100 milliards d'euros, 40% seront financés par l'Europe. Les 27 États membres ont décidé d'accorder environ 20% de cette enveloppe bruxelloise au secteur du numérique. Ainsi, en France, 7 à 8 milliards d'euros seront destinés à ce domaine, dont 3,7 milliards d'euros pour développer l'intelligence artificielle.