Coronavirus : après Wuhan, deux nouvelles villes chinoises placées à l'isolement

Share:

Après Wuhan, d'où est partie le mois dernier l'épidémie de coronavirus, les autorités chinoises ont placé deux autres villes en situation de quasi-quarantaine.

A Huanggang, qui compte 7,5 millions d'habitants, les transports publics routiers et ferroviaires seront suspendus à compter de minuit (16h GMT). Les autorités ont également ordonné la fermeture des lieux publics de divertissement, comme les cinémas et les cafés internet, et demandent aux habitants de ne pas quitter la ville à moins de circonstances particulières.

Selon le New York Times, la ville de Ezhou, également située dans la province du Hubei et comptant environ un million d'habitants, va faire l'objet de mesures similaires.

Tests de dépistage

Ces deux villes sont situées à proximité de Wuhan, où ces mesures sont entrées en vigueur jeudi matin. La plupart des transports urbains y ont été suspendus, de même que la totalité des vols en partance de la ville, épicentre de l'épidémie au coronavirus 2019-nCOv qui a fait 17 morts et contaminé plus de 630 personnes selon le dernier bilan communiqué par les autorités chinoises.

Tandis que cette bulle d'isolement s'installait autour de la ville de plus de onze millions d'habitants, des files d'attente se sont formées dans les hôpitaux pour effectuer des tests de dépistage. Les habitants se sont aussi précipités dans les supermarchés et les stations-service pour stocker vivres et carburants.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui doit poursuivre ce jeudi son estimation du risque posé par l'épidémie, s'est félicitée de cette décision qui, a souligné le directeur général de l'organisation Tedros Adhanom Ghebreyesus à Genève, démontre la volonté des autorités chinoises de réduire au maximum les risques tant en Chine qu'à l'étranger. A Pékin, les festivités du Nouvel an chinois, pourtant très populaires, ont été annulées pour éviter la propagation du virus.