Un courtier immobilier reconnaît des gestes sexuels inappropriés envers des clientes

Share:

Un courtier immobilier de Gatineau a reconnu lundi avoir eu des comportements et des propos sexuels inappropriés envers cinq de ses ex-clientes. Francis Vallée a plaidé coupable d’entrée de jeu à cinq des douze accusations portées contre lui devant le comité disciplinaire de l’Organisme d'autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ).

L’homme de 39 ans a notamment reconnu s’être présenté à l’improviste chez une cliente pour l’agresser sexuellement et avoir envoyé des textos demandant des photos de parties intimes à certaines de ses victimes.

«Je pensais que son téléphone avait été ‘‘hacké’’. Je ne pouvais croire qu’un courtier immobilier, une personne de confiance, puisse me faire vivre ça», a dit l’une d’entre elles devant le comité.

Enfer

Tout au long des témoignages des deux premières victimes, des femmes dans la trentaine avec enfants, récemment séparées au moment des événements, Francis Vallée a gardé les yeux baissés devant la caméra, sa comparution se faisant par visioconférence.

«Il n’y a pas de mots assez forts pour décrire ce qu’il m’a fait. Il m’a détruite, il m’a fait vivre l’enfer», a poursuivi l’une des femmes, qui doit toujours consulter un psychologue et prendre des médicaments contre l’anxiété à la suite de ce triste épisode.

Les cinq plaignantes suivantes, des ex-clientes et une ancienne collègue de travail, ont ou auraient reçu des messages contenant des questions osées ou indiscrètes. Certaines d’entre elles ont entre autres souligné le manque d’éthique et de professionnalisme du courtier.

Suspendu

Devant ce nombre de plaintes, Francis Vallée a été suspendu provisoirement en août dernier par l’OACIQ, car soupçonné d’inconduite professionnelle.

Les audiences devraient se poursuivre au cours des prochains jours avec le témoignage de quatre autres victimes ou victimes alléguées pour des événements qui seraient survenus entre 2014 et 2020. Le directeur de l’agence immobilière Royal LePage Vallée de l’Outaouais et l’accusé seront également appelés à témoigner.

Comme Francis Vallée s’est reconnu coupable pour cinq des 12 plaintes à son endroit, le comité disciplinaire devra donc trancher en ce qui a trait aux autres dossiers en suspens.

Soulignons que cette audience est distincte de l’accusation d’agression sexuelle portée contre lui pour des événements qui seraient survenus en 2011 en dehors de ses fonctions de courtier immobilier. Ce cas précis reviendra en cour le 28 mai prochain.