"Sous nos yeux" : Iris Brey décrypte pour les ados le regard masculin dans les films et les séries

Share:

"A quoi servent les femmes dans les films ?", "Le viol dans Games of Thrones", "L'orgasme féminin, le grand absent"... Sous nos yeux, un volume signé Iris Brey et illustré par Mirion Malle, aborde des sujets qui concernent au quotidien des millions d'adolescents. Tous ceux qui, d'autant plus qu'ils sont confinés pour cause de crise sanitaire, s'abreuvent, parfois plusieurs heures par jour, de films et de séries, mais aussi de jeux vidéo, voire de videos porno. Qui les produit ? Comment ? Pour qui ? Pour quoi ?

Regard féminin vs regard masculin

Iris Brey et Mirion Malle décryptent la nature des images qui forgent le regard des jeunes, ainsi que leurs effets. En déconstruisant les mécanismes du "regard masculin", elles veulent expliquer le "regard féminin" aux ados et leur donner des clés pour changer de point de vue.

"Je m'adresse à une génération qui est beaucoup plus sensible aux questions de sexisme. Je voulais qu'ils aient des statistiques, des chiffres pour comprendre", explique Iris Brey. Spécialiste du "regard féminin" dans le 7e art, l'autrice écrit cette fois pour le jeune public - et, pourquoi pas, leurs parents. Dans un langage plus accessible, elle présente les arguments déjà développés dans un premier ouvrage Le regard féminin, une révolution à l'écran, où elle théorisait le regard féminin (female gaze) en questionnant la façon dont les femmes sont filmées au cinéma ou dans les séries. Invitée du Festival Oh Les Beaux Jours ! en 2020, Iris Brey parle de ce livre :

Le constat d'Iris Brey au fil de ses recherches ? Sans que nous en soyons forcément conscients, films et séries que nous regardons sont empreints d'une vision masculine et patriarcale. Au fil des pages de Sous nos yeux, les ados apprendront que "dans la trilogie des premiers Star Wars", outre la princesse Leia, "tous les personnages féminins réunis parlent 63 secondes"... sur 386 minutes ! Scénario, mouvements de caméra... L'autrice multiplie les clés d'analyse à grand renfort d'exemples récents comme la série Pen15, saluée pour sa façon de mettre en scène "le ressenti des héroïnes".