Haute couture : dans les coulisses des défilés

Share:

Les habituées sont revenues. Européennes, Américaines. Les Chinoises et les Russes n’ont pas eu de chance : les vaccins administrés dans leur pays ne les autorisent pas à entrer en France. Avant on demandait aux clientes
si elles étaient Chanel ou Dior, aujourd’hui si elles sont Spoutnik ou Pfizer. Quant aux Moyen-Orientales, elles sont restées méfiantes : avec une réglementation, très stricte et encore plus variable, elles ont eu peur de se retrouver confinées à l’étranger.